Plongées...
En 1953 les premiers
Avec Galerne..
Sur la Péniche
Avec Cocotte...
Au Mexique
Plongées...
Mes Photos...
A Table Scaphandrier

Galerne n'était pas le dernier pour se mettre à l'eau

J'avais 20 ans...

Découpage à l'oxy-arc

l'avion sous marin et Rebikoff, son inventeur

Nos travaux subaquatiques

C'était une époque particulière mais Galerne donnait l'exemple et nous l'avons suivi partout.
Il devait faire de nous des plongeurs, mais avant, il a fait de nous des Hommes
Notre matériel était adapté à nos besoins par des inventions et des bricolages savants...qui finissaient toujours par fonctionner.
Je suis sur la photo avec un vêtement de plongée Tarzan, en caoutchouc mousse, le nec plus ultra du moment ( le néoprène arrivera beaucoup plus tard) fabriqué par Georges Beuchat qui deviendra mon ami, et qui nous a beaucoup aidé.
Pour travailler, il fallait utiliser un vêtement dit à "volume constant" totalement étanche qui permettait le port de lainages,nous protégeant du froid, et se révélait seul, assez solide pour l'éxécution de nos travaux.
Nous avons fait du découpage à l'oxy arc et aussi de la lance thermique et plus tard de la soudure..et puis...et puis...j'oubliais le "Lancy" une cuve métaliqque à roulettes, dans laquelle était versé le béton, on envoyait de l'air comprimé et le béton circulant dans un tube plastique souple était ainsi véhiculé vers les cavités à combler et autres coffrages.
Quand cet engin bizarre se bouchait..c'était les cris de guerre, hurlements, frappe sur la cuve et le grand cri " tu va la cracher ta pétée !"
Les ingénieurs et représentants de l'administration, curieux et souvent présents sur nos chantiers, restaient perplexe devant cette véhémence.
nous on s'en "foutait" ça marchait !
En bas Dimitri Rebikoff, un grand pionnier de l'electronique s/marine et de la photo, avait créer une torpile qui devint l'Avion sous marin, et qu'il avait baptisé Pégase.
Il initia certains d'entre nous à son pilotage délicat.
Nous nous sommes servi du Pégase, pour les reconnaissances des fonds du passage du cable France-Angleterre
Et aussi à St malo, sur le projet du barrage Marée Motrice qui devait aller de Cancale aux Óles Chausey et des Chausey à Grandville.
Le Mont St Michel se serait retrouver prisonnier au milieu..quel scandale nous aurions eu...mais à l'époque, il n'y avait pas d'écolos et on avait besoin de l'EDF

Scaphandriers
22/11/02